Formation – Déploiement du logiciel SINUS

Formation SINUS - SDIS50

Le plan NOVI est un plan d’urgence pour secourir un nombre important de victimes dans un même lieu. Il fait partie des plans d’urgence élaborés dans le cadre du dispositif ORSEC : organisation de la réponse de sécurité civile. Le plan NOVI est déclenché par le préfet et mobilise l’ensemble des acteurs de la chaîne de secours. C’est dans ce cadre que l’outil SINUS, né d’un protocole national,  s’intègre.

Il a pour but d’apporter une réponse collective concernant le dénombrement, l’identification et le suivi de santé des victimes lors de la mise en place d’une procédure ORSEC – NOVI.   Il a également été déployé en parallèle avec le logiciel « SIVIC » pour unir les informations fournies au personnel de santé. Au cours des dernières formations de maintien et de perfectionnement des acquis, l’utilisation de ce logiciel était donc au programme.

Le dénombrement consiste à produire une liste numérotée, durant le temps de la gestion de la crise, pour catégoriser les victimes d’un évènement et la destination de leur évacuation. Chaque victime se retrouve ainsi reparti en fonction de son état :

  • Impliqué (victime non blessée pouvant avoir besoin d’une prise en charge, notamment médico-psychologique)
  • Blessé (victime dont l’état apparent immédiat nécessite la prise en charge par la chaîne médicale de secours et ensuite répartie en Urgence Absolue ou Urgence Relative)

Le principe du dénombrement terrain est mis en œuvre par les Services d’incendie et de secours. Il est réalisé le plus rapidement possible sans perturber l’action des secours et forces de sécurité en posant sur chaque victime un bracelet alphanumérique référencé lisible sous QR Code. Nous avions pu voir ce système se mettre en place au moment du SAREX de Cherbourg (cf. photographies ci jointes). Depuis la phase de test, le SDIS est donc passé à une formulation concrète avec la formation des sapeurs-pompiers du département qui comprend d’autres éléments à intégrer pour améliorer l’efficacité de ses agents.

FacebookTwitterGoogle+Partager