DOSSIER Exercice PPI KMG Ultra Pure Chemicals Saint-Fromond

Le retour d’expérience – RETEX – est une démarche d’amélioration continue visant à optimiser l’efficacité des actions d’une organisation ou d’un service. Son élaboration suite à un évènement particulier (intervention, exercice, accident de service…) permet d’identifier, de mesurer et de comprendre les écarts entre la méthodologie attendue et les pratiques rencontrées sur le terrain.
Au-delà de sa capacité à faire évoluer les organisations, il constitue avant tout une opportunité de partage et d’apprentissage pour l’ensemble des acteurs quels que soient leur niveau hiérarchique et leur rôle au sein de l’organisation.

fancy box

KMG Saint-Fromond : un exercice dimensionnant sur site SEVESO seuil haut

Le retour d’expérience est une analyse qui se doit d’être rigoureuse et méthodique. Elle est particulièrement utile dans des configurations comme celles de l’exercice dimensionnant KMG Saint-Fromond, coordonné par la préfecture de la Manche le 27 avril 2016, du fait des nombreux intervenants concernés .
Les services de la préfecture ont prévu un premier bilan « à chaud » à l’issue de l’exercice. Un retour d’expérience avec l’ensemble des participants sera prochainement programmé en préfecture.
Par ailleurs,  le SDIS 50 a souhaité réaliser un dossier de retour d’expérience opérationnel qui permette de décrire précisément et d’analyser l’exercice et ses conditions, afin de mettre en exergue les éléments favorables et défavorables pour en tirer d’éventuelles actions correctives.
Ainsi, l’ensemble des observateurs et plus largement certains participants, ont été interrogés sur leur ressenti, comme sur les points notables qu’ils ont pu relever au cours de l’exercice.

fontion_RETEX

Exercice de sécurité civile du mercredi 27 avril 2016 sur le site industriel de KMG Saint-Fromond, seule installation SEVESO du département de la Manche

Les objectifs de cet exercice visaient principalement à tester les capacités d’intervention des services de l’État et des collectivités, mais également à sensibiliser les populations sur la mise à l’abri au moment de l’alerte et via les instructions diffusées sur les radios France Bleu Cotentin, et Tendance Ouest.
Il s’agissait par ailleurs de tester le nouveau PPI (plan particulier d’intervention) de l’usine KMG, grâce à un exercice dimensionnant, avant son approbation par Monsieur le Préfet.

essentiel_KMGNouveau PPI de l’usine KMG de Saint-Fromond

L’exercice a simulé une rupture de flexible entre une cuve et un camion de livraison sur l’aire de dépotage, entraînant la formation d’un nuage toxique d’ammoniac.

La fuite importante a nécessité le déclenchement d’un Plan d’Opération Interne (POI) sur le site de l’usine.  Deux incidents ont été injectés au scénario :

  • le malaise du directeur d’école de St Fromond
  • la chute d’un habitant qui entraine son hospitalisation

KMG5Objectifs de l’exercice :

Tester le dispositif d’alerte :

  •  les liaisons et les astreintes dans les services
  •  les sirènes de sécurité civile et la réaction des populations

Tester la circulation de l’information et sa gestion :

  •  l’activation du portail ORSEC
  •  la circulation de ‘l’information dans la chaîne de commandement
  •  les capacités de réponse des services (injection de scénarios SDIS fictifs)

Tester les moyens opérationnels :

  •  les capacités des services de secours, à l’appui de l’industriel
  •  les actions prévues dans le PPI

Le Plan Particulier d’Intervention ou PPI a ensuite été déclenché par le Préfet sur un périmètre de 1 600 m autour du site de l’usine.
Environ un millier d’habitants et une école se trouvent dans ce périmètre. Les élèves de l’école ont participé à l’exercice et joué le confinement dans l’établissement scolaire.
Par ailleurs, les gendarmes ont établi un  barrage filtrant et informé les automobilistes à l’aide de brochures.

fancybox fancybox fancybox

 

 

Dénombrement et suivi de la liste des impliqués
fancy box

Les notions de dénombrement et de suivi de la liste des impliqués sont prises en compte et représentent un enjeu opérationnel majeur suite aux vagues d’attentats perpétrés à Paris au début des années 80.
L’attribution de la fiche médicale d’évacuation est alors imposée pour  l’ensemble des victimes. Le PC santé est chargé en fin d’intervention de récapituler toutes les identités des victimes ainsi que leur devenir.  Le dénombrement et la catégorisation relèvent du DSM (Directeur des Secours Médicaux).
Les attentats parisiens du 13 novembre ont démontré qu’il était encore difficile en 2016, malgré la doctrine plan ORSEC – NOVI, de figer une liste de victimes dans les premières heures.
Les acteurs de cet exercice KMG Saint-Fromod ont donc été particulièrement attentifs à cette problématique.
Lors de l’information NOVI, qui s’est tenue à l’état-major le 21 avril dernier, il a été rappelé que chaque VSAV était doté de 8 kits SMV tout comme de listes des victimes à compléter.
A terme et en fonction des conditions matérielles, il sera possible de saisir cette liste directement sur le portail interne BlueKango.

 

FacebookTwitterGoogle+Partager