Signature de la doctrine opérationnelle secours routier

Doctrine secours routier

Mercredi 11 décembre, le Directeur du SDIS 50, le Contrôleur Général Franck DAVIGNON a signé la doctrine opérationnelle secours routier. Ce document, élaboré par le groupement opérationnel en lien étroit avec les autres groupements Formation et Moyens/Logistique a pour objectif de rappeler les rôles et missions de chacun des acteurs et de définir les consignes opérationnelles des interventions d’urgence sur véhicules.

En adéquation avec les schémas et règlements du SDIS 50, la doctrine opérationnelle Secours Routier sera mise en œuvre au 1er janvier 2020. En plaçant la victime au cœur de la réflexion, la réponse apportée par les sapeurs-pompiers de la Manche sera modulaire et progressive autour de 3 niveaux d’intervention. Elle s’appuie sur la mise en services de nouveaux véhicules, les VPS pour « Véhicule de Protection et de sécurisation ». Les missions de secours routier sont décomposées en 5 axes de S1 à S5. Les VPS seront amenés à effectuer les mission S1, Sécurisation du site, S2, Sécurisation du véhicule, S3, Secours à personne. Les équipages de ces VPS pourront ainsi procéder, par exemple, au calage et à la sécurisation des équipements sécuritaires à l’intérieur du véhicule accidenté, préparant ainsi l’arrivée des moyens de désincarcération avec le VSRM (Véhicule de Secours Routier Moyen). Bien sûr, la partie secours à la victime est assurée par nos VSAV (Véhicules de Secours et d’Assistance aux Victimes) et nos moyens médicaux du Service de Santé et de Secours Médical (SSSM).

Si le nombre d’accidents nécessitant une opération de désincarcération est en diminution ces dernières années, la technicité dans l’approche des nouveaux véhicules est aujourd’hui bien plus élevée. Ces nouvelles exigences demandent une adaptation des matériels et une professionnalisation technique des missions. 14 VRSM et 16 VPS seront ainsi mis en service pour l’application de cette doctrine en parallèle d’un plan de formation des sapeurs-pompiers intégrés à cette spécialité.

Mercredi, une présentation de cette doctrine a été proposée à nos partenaire. Ils ont pu suivre, sur le plateau du centre départemental de formation, une manœuvre en temps réelle mettant en œuvre les nouvelles règles d’engagement. A cette occasion, les véhicules ont été présentés tout comme la tablette tactile du VSRM. A cours terme en cours de test actuellement, visant à dématérialiser les fiches bilan des victimes. Elles pourront intégrer la nouvelle « fiche de lecture accident », document qui sera d’une aide précieuse pour les services hospitaliers dans la compréhension de l’origine des blessures.

FacebookTwitterGoogle+Partager